vendredi, juillet 07, 2006

Last call, on ferme...

Sébastien Chabot a mis fin à l'écriture bloggeste. Je ne connais pas ses raisons, sûrement était-il question d'en avoir marre de tourner en rond.

Moi, ça me fait peur de peser sur le bouton rouge. Ça ne devrait pas...

Pas facile... le blog laisse des traces de ce que nous sommes. Autant que les traits de notre visage.

Je dis ici: dois-je faire sauter ce blog, maintenant que tout le monde sait que j'ai souffert, que je n'accepte pas ces souffrances et que j'ai un caractère à chier? Que l'injustice me fait mordre? Qu'est-ce que ça change? Rien! Pour ça que c'est tentant de faire sauter la poubelle...

C'est peut-être une forme de rejet que je suis incapable d'accepter. Rejet: ce mot ces temps-ci me résonne dans la tête. Une série d'événements que j'ai vécus ces derniers temps m'ont fait sentir une forme de rejet, semblable à celle que je vis lorsque au bas de mes textes est inscrit: 0 commentaire.

C'est évidemment de ma faute : je ne tiens pas toujours à être sympathique.

Le blog, ça ne sert pas à se faire de nouveaux petits n'amis, mais ça aide à se regarder.

Et puis, il y a deux ou trois petites choses que je changerais bien et que je vois dans la fenêtre de ce blog pourtant que je tiens ouvert, mais que je devrais peut-être fermer pour ne plus voir.

Trois amis cette année ont mis fin à nos rapports, rien à voir avec le blog. Je ne sais pas trop ce qui se passe... Les amitiés, il y a 10 ans par exemple, étaient très stables. En ce moment, c'est la mouvance... Que se passe-t-il?

Le blog, c'est un peu comme être dans un train... seulement d'un geste de la main, je fais signe à une personne, puis je file ailleurs. C'est tout.

5:

At 11:57 a.m., Blogger Simon said...

Bonjour Marie-Chantal.

Tes constats sont justes.

À la question: "Dois-je fermer mon blog?", je répondrais par une autre question. "T'es-il encore utile ou agréable?"

(En passant, mon adresse de blog a changée. Longue histoire.)

 
At 1:37 p.m., Blogger Caféine said...

Et pourquoi fermer un blog ?
C'est un espace de liberté, qu'il est même possible d'oublier, jusqu'au jour où au détour de l'actualité, ou de la vie perso nous pouvons lacher nos opinions, nos joies ou peines.

 
At 12:22 p.m., Blogger leblase said...

Le rejet....
Les enfants rejettent spontanément ce dont ils ne veulent plus, et plus ils sont jeunes, plus la forme de leurs rejets est claire, nette, radicale.
En devenant adultes, nous parvenons (dans le meillleur des cas) à rejeter de moins en moins de choses, et donc nous apprenons à tolérer ou respecter l'existence de ce qui nous déplait.
Est-ce une force ou une faiblesse?
J'ai tendance à croire que c'est une forme de sagesse, dans la mesure où la découverte de la complexité et de la multiplicité des choses de la vie nécessitent l'acceptation de ce qui est loin de nous.
Subir ou ressentir le rejet est une douleur mais pareillement, au fil du Temps, on en accepte l'inévitable possibilité.
Qu'est-ce que cela peut avoir à faire avec un blog?
Tout dépend de l'investissement que l'on y met, j'imagine, et de la possibilité que l'on offre aux autres de s'y immiscer.
S'agît-il pour toi d'un journal? Alors les gens le lisent, avec ou sans intérêt et passion mais celà offre peu de raisons d'y commenter.
S'agît-il d'un espace de questionnement, d'un lieu d'information? Alors les visiteurtrices y prendront part.
Mais dans ce cas, je crois qu'il vaut mieux prendre une autre plateforme de blog que celle-ci.
Quoique tu fasses de ce blog Marie-Chantal, j'aurais pris plaisir à le visiter

 
At 5:59 p.m., Blogger Marcel Lui-Même! said...

Je ne sais tropencore ce q'est un blog, mais je sais ce que c'est que d'écrire, avec ou sans faute, et ce que j'en sais me permet de croire dans l'utilité sufisante de l'exercice pour en perpétuer la pratique, avec ou sans soufrance, écrire permet de cerner les situations, de les situer par rapport à la réaliter et en tirer l'essenciel, avec ou sans regret;- choisir au mélo de la vie, ce qu'il faut à sa subsistence; De l'Amour, du pain et du joli.

Puis... le reste ça na pas d'importance.
Nos rêves désirs et embition.
Il ne faut pas dans la balance
Que c'là pèse plus que de raison...

... À quoi bon regarder derière...
Non, vraiment ça na'as pas d'importance
il faut vivre son petit jour
Et garder toute sa confience
À la Vie, au Destin et aussi à l'Amour

Extrait de; Le reste, ça n'a pas d'importance.
Chanson de Raymond Lévesque

 
At 11:29 a.m., Blogger Valeria said...

Bonjour Marie-Chantal,
je suis arrivée sur ton blog par hasard ..
J'ai ouvert un blog chez Blogger mais j'ai des difficultés de mise
en page du texte. En fait je cherchais où sont les autres bloggers, pour l'échange et la convivialité. Pas vraiment résolu ce problème.
Si tu avais la bonté de guider mes premiers pas ...
Merci d'avance ou bien donne moi l'adresse d'une autre nounou

 

Publier un commentaire

<< Home