dimanche, avril 30, 2006

Parvenus?

J'écrivais, sur le blog d'un Québécois tricoté serré, ces paroles (évidemment sous le couvert de l'anonymat!) :

"Ce qui me désenchante de plus en plus au Québec, c'est ce regard du parvenu économique ou intellectuel sur le pauvre ou sur l'ignorant."

Il y a près d'un an que je me demande ce qui me titille sur les blogs québécois. J'ai trouvé.

Je retourne à ma lecture de PIT II...

1:

At 5:40 a.m., Blogger leblase said...

Marie-Chantal,
c'est rigolo comme coïncidence, car on me traite de parvenu sur mon blog.
Si on prend ce terme littéralement, c'est plutôt positif, décrivant l'tat d'une personne qui aurait atteint son but, ses objectifs, ses rêves ou ambitions.
C'est toujours mieux que quelqu'un qui n'est arrivé à rien de ce qu'ilelle voulait faire, quelqu'en soient les raisons.
Cependant, le terme parvenu a pris une autre connotation, c'est évident: il décrit quelqu'un d'autosatisfait, décidé à stabiliser la situation (puisqu'elle est à son avantage) et donc empêcher toute ascension d'autres personnes.
Elle décrit aussi la position de quelqu'un qui, soudain plein de lui-même et rempli de nouvelles possibilités, se croit soudaineemnt investi que qualités humaines supérieures.
Tout celà demeure sur un plan très illusoire: celui du social et du matériel, pas vrai?

 

Publier un commentaire

<< Home