mardi, février 22, 2005

Émersion

Ça m'est arrivé tout bonnement comme ça, ce matin, vers les 8 h 35, 8 h 40...

Étrange qu'on puisse dire à quelle heure c'est arrivé. D'habitude, ce n'est pas le genre de choses qui arrive subitement.

Depuis quelques semaines, j'avais la sensation de nager sous l'eau, sans être capable d'en sortir la tête. Puis, on dirait que le corps a simplement émergé de lui-même. Comme si je m'étais débarrassée tout à coup d'un poids qui me tenait les pieds au fond.

Et comme c'est arrivé, comme ça sans raison, j'ai bien cherché le déclencheur que seul l'inconscient a pu capter et qui m'a libérée. À moins que ce ne soit que tout chimique. J'en doute.

Tout ce que je me rappelle de cette heure, c'est que mes élèves travaillaient bien. Puis, à la deuxième période, surprise : encore un bon rendement... à la troisième, idem, à la quatrième, idem... rares sont les journées presque parfaites...

Suis-je à l'origine de leur comportement ou sont-ils à l'origine du mien ? Ou sentent-ils ma façon de me sentir ?

Le moment présent est celui qui compte. Réaliser cette vérité aide à nager tout doucement... mais cela n'explique pas tout de ce soulagement soudain.

3:

At 4:32 p.m., Blogger Linda said...

«Il y a ceux qui dérivent, aux courants et aux vents, et ceux, sur la rive courant sous l'auvent.»Peu importe d'où vient l'apesanteur du bonheur, elle est sans gravité.
Profites-en...:-)

 
At 5:32 p.m., Blogger Catherine said...

Quelle bonne nouvelle. L'air semble si frais après ses longs moments d'asphyxie, non?

 
At 5:51 p.m., Blogger Marie-Chantal said...

En effet Catherine ! Ça devait être le repos, le sommeil récupéré... je n'en sais rien ! Le corps parfois a ses secrets... comme l'âme.

 

Publier un commentaire

<< Home